Comment Vivre Zen Ces Derniers Jours de Confinement (et tous les autres)

 

Nuages. Ils sont la réalité du ciel d’aujourd’hui. La toile de fond aux variations d’un gris qui force l’humilité. Même les pies, d’habitude si bavardes, semblent chuchoter entre elles par peur de déranger.

Assis dans mon canapé, j’ouvre ma conscience toute entière au spectacle du lever, mais le scénario est monotone, les acteurs sans joie, alors mes pensées agitées de nouveau vagabondent.

  • Quand est-ce que tout cela va se terminer ?
  • Est-ce que je vais pouvoir sortir en ville sans avoir peur d’être contaminé ?
  • Me sera t-il possible de retourner en famille cet été ?
  • Est-ce que tout va bien se passer dans la vie professionnelle de Léa, dans la mienne ?

D’habitude, lorsque le film se termine, qu’il soit bon ou mauvais, je me lève de mon siège, sort du cinéma et la vie reprend son cours.

Malheureusement, la version de ce monde n’est pas une fiction, elle est notre réalité anormale à laquelle nous ne pouvons pas échapper. Certes, nous avons la liberté de nous lever de notre siège, mais le ciel, lui, reste monochromément gris.

Je l’entends dans mon soupir, il façonne déjà malicieusement le scénario de ma journée.

 

Et pourtant, nous y sommes presque ! La date du 11 mai approche à grands pas, et même si notre quotidien ne sera certainement pas le même qu’il y a quelques semaines, la possibilité de renouer avec un semblant de normalité apporte beaucoup de joie.

Plus cette date approche, plus notre impatience d’y arriver grandit, et par là-même, notre volonté de fuir un présent désagréable à bien des égards. Comment pourrait-il en être autrement ? Après des semaines à se tourner les pouces à la maison, nous allons enfin pouvoir sortir en ville, nous promener et profiter des beaux jours !   

Il serait pourtant bien dommage de ne pas mettre à profit ces derniers jours de confinement. La tentation est grande de fuir le présent mais la vie, elle, continue de suivre son cours, elle continue de vibrer au-dehors et à travers nous, indifféremment du scénario surréaliste qui nous est actuellement imposé.

Elle nous invite à nous y accrocher et à nous souvenir que, s’il nous est impossible d’avoir une emprise sur le bon déroulement du film, nous sommes chacun les acteurs de notre propre histoire.

Nous avons toujours la possibilité de vivre intentionnellement et de rendre ces derniers jours de confinement agréables ! Voici quelques conseils pour y arriver.

 

Commencez vos journées intentionnellement

« En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux ».

Marc Aurèle

En temps normal, il est tentant de commencer la journée les yeux rivés sur son téléphone. Pendant la pandémie, s’informer des dernières actualités pourrait même être un acte responsable.

Pourtant, à moins que vous ne soyez obligés de courir vers votre quotidien dès le réveil, rien ne justifie que l’écran de votre téléphone soit la première chose qui s’impose à vos yeux.

Effectivement, le fait de commencer la journée au contact des choses extérieures à notre réalité immédiate peut introduire des émotions non-désirées (stress, angoisse, simple mauvaise humeur, etc.) qui façonneront le restant de la journée.

Lorsque vous ouvrez les volets d’une pièce inondée de noir le matin, vous espérez y faire entrer les plus belles lumières du jour, n’est-ce pas ? Cela met de bonne humeur et apporte de l’entrain qui vous suivra une bonne partie de la journée. Qui aime le gris sombre, la pluie ou les orages ?

Il en va de même avec votre esprit !

Avant de partir à l’aventure de votre quotidien, passez un moment au contact de vous-même ou de vos proches, en pleine présence de votre réalité immédiate, pendant 10, 15 ou 30 minutes si vous le pouvez.

Pendant ce temps….

  • 1. Déplacez votre curiosité pour les nouvelles du monde extérieur vers ce qui se passe à l’intérieur de vous. Comment vous sentez-vous ce matin ? Physiquement, émotionnellement, spirituellement ?
  • 2. Parfaitement en connexion avec vous-même, n’hésitez pas à quitter le présent quelques instants pour projeter ce que sera votre journée, ce que vous aimeriez faire, ressentir, comment vous souhaitez réagir…

Ces deux petits exercices vous permettront d’être bien ancré dans le présent et de bâtir des fondations solides pour vivre une journée plus intentionnelle.

 

Se libérer de la pression de la productivité

Dans le scénario d’une journée ordinaire, le temps est contracté en un nombre de tâches, d’impératifs et d’urgences. Une fois terminés, ils apportent la satisfaction du devoir accompli.

Le confinement a littéralement bousculé notre besoin de productivité. Contraint à l’immobilité, il a pris d’autres formes, celles d’apprentissages, de créations, d’accomplissements, de perfectionnisme dans le planning des tâches de la journée, dans l’organisation d’initiatives collectives ou la pratique intensive de sport.

Il n’y a évidemment rien de blâmable à cela, bien au contraire. Mais si, comme beaucoup, vous avez l’impression trop familière d’être pris dans le « tumulte » de votre journée sans avoir eu le temps de prendre soin de vous, alors je vous encourage à dire stop à la pression qu’exerce sur vous ce besoin de productivité.

Et à profiter du temps libre qui vous reste pour apprécier ce rythme de vie plus lent.

Ainsi, que vous soyez sous la douche ou en train de préparer à manger, remarquez tous les mouvements de votre corps, toutes les sensations présentes en vous, les bruits de l’eau qui sort du pommeau, les délicieux parfums qui émanent de votre faitout…

Autorisez-vous à prendre le temps, à ne plus laisser chaque action de votre journée être guidée par ce besoin d’être occupé, mais à vivre pleinement dans l’instant présent.

Le déconfinement approchant, il est fort possible que ce besoin d’être occupé, de fuir la lenteur pour l’excitation du mouvement se fassent ressentir plus fortement encore. Peut-être vous sentez-vous impatients, frustrés, angoissés… C’est  bien normal.

Profitez de cette semaine de relative tranquillité pour remarquer comment elles s’expriment en vous. Profitez de ce temps « libre » pour vous entraîner à revenir dans l’instant présent, au contact de vous-même, de votre respiration, de votre environnement immédiat.

Et lorsque le coup de sifflet du déconfinement aura été donné, continuez à faire ces simples exercices.

 

Voyagez dans le temps

Un jour, tout sera terminé. La vie est impermanence.

Que ce soit dans deux mois ou dans deux ans, elle reprendra son cours naturel et cette période de confinement prendra sa place au royaume de nos souvenirs.

Évidemment, la perte d’êtres aimés, la peur de la maladie, l’angoisse et l’incertitude ne manqueront à personne. Évidemment, nos vies vont toutes être impactées par cette parenthèse de deux mois puisque nous avons tous, à des degrés différents bien sûr, été touchés.

Mais, inévitablement, arrivera le jour où ce souvenir vous apparaîtra sous un angle plus positif. Je veux parler ici de ces moments privilégiés passés en famille et de tous ces moments que vous vous êtes accordés à vous-même. Toutes ces choses que vous rêviez de faire depuis longtemps mais que votre quotidien ordinaire ne vous permettait pas.   

De ces moments de respiration hors du temps qui vous auront peut-être donné le recul qui vous était nécessaire pour prendre des décisions importantes dans votre vie, des espoirs et des rêves qui se sont formés malgré les difficultés du moment.

Je veux parler aussi de toutes ces initiatives de solidarité, à l’échelle locale et nationale. Ou encore de ces instants de gratitude chaque soir.

Je suis sûr qu’arrivera bientôt le jour où certaines choses nous manqueront.

Un peu comme les aléas émotionnels d’un match de foot, la beauté des calanques, une baignade en mer revivifiante ou une séance de cinéma à faire craquer des pop-corn bien salés  sous les dents me manquent aujourd’hui.

Je sais que c’est difficile, mais avant de revenir à votre quotidien « ordinaire » (je suis obligé d’employer beaucoup de parenthèses dans cet article !), faites un bref voyage dans le temps, d’abord dans le passé, puis dans le futur.

En route…

  • 1. Notez tout ce que vous aimeriez emmener avec vous de cette période. Toutes les choses positives, toutes les choses que vous avez apprises, celles qui se sont révélées essentielles et celles soudainement devenues superficielles.
  • 2. Prenez le temps d’analyser celles qui sont les plus importantes pour vous. Pourquoi sont-elles importantes d’ailleurs ? Que vous apportent-elles ?
  • 3. À présent, regardez comment vous pourriez les intégrer dans votre quotidien après le déconfinement. Visualisez le bonheur qu’elles vous apporteront.

En faisant ce petit exercice, vous orienterez le phare de vos pensées vers tout ce qu’il y a de positif dans votre vie présente et dirigerez dans la même direction votre vie future.

Avant de repartir à l’aventure du feuilleton de votre vie ordinaire, profitez de ces derniers jours pour faire votre premier bilan de cette période de confinement, pour regarder avec curiosité ce qui se cache au-dessus des nuages.

 

Et pour toi, comment se passent ces derniers jours de confinement (en espérant que ce soit vraiment les derniers !) ? Comment vas-tu employer ce temps libre ? As-tu réussi à identifier des choses positives que tu aimerais cultiver par la suite ? 

N’hésite pas à partager ton expérience en commentaire de l’article (“Leave a reply” sous le titre, sorry je n’ai pas trouvé l’astuce pour le traduire en français), ou à nous rejoindre sur le groupe Facebook et sur Instagram !

2 thoughts on “Comment Vivre Zen Ces Derniers Jours de Confinement (et tous les autres)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *