5 Conseils Pour Rester Zen Dans Les Transports en Commun

 

J'écris cet article à la demande de Camille, créatrice du blog travailenquestions.fr (que je vous recommande chaudement !). 

Dans son dernier commentaire, Camille m'a fait part de sa curiosité de me lire sur la problématique "comment rester zen dans les transports en commun". 

 

Un lundi matin, dans le métro de Shanghaï. Un bref regard au poinçonneur des Li La et la course commence. Je marche activement, j’esquive, me plie en quatre pour me frayer un chemin tant bien que mal parmi la foule qui joue des coudes pour s’assurer une place dans une rame déjà bondée.

Le bonheur de la promiscuité matinale, de la chaleur qui perle déjà sur le front et qui met à mal tous les efforts entrepris pour se faire beau. 

Ce grand gaillard, à peine réveillé, qui met une tête de plus à tous ses voisins chinois, c’est moi ! Vous avez l’image :).

Enfin, c’était moi, puisque j’ai la chance de travailler depuis mon domicile provençal désormais.

À l’époque, les transports en commun marquaient le début et la fin de ma journée.

Comme pour un grand nombre de personnes, il me fallait passer par l’obligation du transport en commun, dans laquelle sont ancrés tant de sentiments contradictoires et d’expériences négatives.

Bien sûr, il y a les retards et les grèves qui mettent nos nerfs à rude épreuve (bon ok, en Chine, pas de problème à ce niveau-là). Il y a aussi le monde, les bousculades et la désagréable promiscuité des corps. L’ennui, l’agoraphobie, le sentiment d’oppression…

Mais, plus que les corps, les transports en commun sont également le véhicule de toutes les émotions et de toutes les énergies qui y sont attachéeset qui transpirent sur le voisin sans que celui-ci n’ait rien demandé !

Dans ces conditions, difficile de rester zen et imperméable à un environnement que nous ne choisissons pas et de ne pas laisser son humeur de la journée influencée par celles des autres.

Pour y remédier, certaines personnes cherchent la détente en lisant un bon bouquin, en écoutant de la musique ou leur podcast préféré.

D’autres optimisent ce temps pour répondre à un email laissé en suspens ou préparer un rendez-vous

D’autres encore aiment tromper l’ennui en scrollant sur les réseaux sociaux.

Ces tactiques sont connues de tous et peuvent effectivement constituer de bons passe-temps.

Néanmoins, dans cet article, je vous propose mettre votre temps de trajet au service de votre bien-être, grâce à des astuces et exercices très simples, qui vous permettront :

  • de contrôler votre stress, anxiété, etc., lié à l’expérience des transports en commun
  • de retrouver calme et sérénité
  • de vous relier à votre corps
  • de vous protéger des mauvaises énergies qui vous entourent

Les transports en commun sont effectivement un très bon contexte pour travailler votre lâcher-prise, vous allez très vite vous en rendre compte !

 

3 conseils très simples pour un sentiment de détente immédiat

 

1. Et si on se détendait un peu ?

Ce premier conseil vise la détente des muscles du corps. En effet, lorsque nous nous retrouvons dans une situation de stress, de bruit ou qu’il y a beaucoup de monde autour de nous, nos muscles se contractent sans même que nous nous en rendions compte.

Afin de relâcher cette tension, commencez par étirer vos jambes, vos bras, vos doigts, etc. Faîtes quelques mouvements avec la tête, délicatement, pour détendre votre cou.

Dans un second temps, prenez quelques instants pour masser les zones où subsistent les tensions. Dans mon cas, il s’agit très souvent du cou et des épaules, j’aime prendre le temps de les masser et de faire quelques mouvements en les reliant à ma respiration.

 

2. « Hoku », le point d’acupression anti-stress.

Que vous vous sentiez stressé, anxieux, tendu… Voici un exercice très simple et très rapide qui vous permettra de retrouver calme et énergie. Efficace en toutes situations et très simple à pratiquer dans les transports en commun !

Je souhaite donc vous parler ici d’un point d’acupression situé sur le dos de votre main, au creux de votre pouce et de votre index. Pour le repérer, collez votre pouce à votre index et remarquez la bosse qui se forme, ici se trouve votre hoku. Placez le pouce de la main opposée dessus.

Quand vous êtes prêt, assurez-vous que votre main est détendue et exercez une pression dessus avec votre pouce pendant une trentaine de secondes. Respirez lentement et profondément.

Au moment de relâcher, sentez cette nouvelle énergie affluer en vous.

 

3. L’aromathérapie pour retrouver un peu de calme.

Je découvre depuis peu les vertus incroyables et innombrables de l’aromathérapie. Je suis loin d’être un expert, mais quelque chose me dit que quelques gouttes d’huile essentielle sur les poignets, que l’on hume tout en se concentrant sur cette sérénité qui nous envahit, peuvent être très efficaces pour éloigner rapidement le stress.

Préférez une huile essentielle aux vertus anxiolytiques, comme la lavande vraie (voir sur Internet, avec votre pharmacien ou votre thérapeute).

 

La méditation dans les transports en commun

 

Qui a dit que la méditation devait impérativement se faire assis ou allongé, seul et dans un endroit calme ?

Au contraire ! Méditer dans les transports en commun est un très bon exercice pour apprendre à observer ses sensations, ses émotions et ses pensées dans un environnement immédiat en mouvement et sur lequel nous n’exerçons pas de contrôle.

Une formidable invitation à lâcher-prise !

 

1. Se relier à son corps grâce au « Body Scan »

Je vous propose de faire un voyage dans votre corps, à l’écoute de vos sensations. Le Body Scan est une méditation allongée que j’aimais beaucoup pratiquer durant mon cycle MBSR. La bonne nouvelle, c’est qu’il est très facile de dupliquer cette technique, debout ou assis, et sans avoir à se soucier du regard des autres : tout se passe intérieurement !

Il s’agit donc, très simplement, de balayer de votre attention toutes les parties de votre corps et de respirer à leur contact. Commencez par les pieds, posés à plat sur le sol, les mollets… les jambes… les genoux… jusqu’au sommet du crâne. Adaptez le temps accordé à chacune selon la durée de votre trajet.

À chaque fois, portez votre attention sur les sensations qui se présentent à vous (froid, chaud, picotement, raideur, etc.). Remarquez-les tout simplement. Même chose si vous n’avez aucune sensation particulière.

Le body scan vous permettra de vous sentir détendu très rapidement ! Il est également un excellent moyen de vous reconnecter avec votre corps et de vous mettre dans les meilleures conditions pour passer une bonne et productive journée.

 

2. Se protéger des mauvaises énergies grâce à votre « Bulle de Protection »

Voici une jolie méditation que vous pouvez également faire très simplement afin de vous protéger des mauvaises énergies dégagées par les personnes qui vous entourent.

Que vous soyez assis ou debout, assurez-vous d’avoir les pieds posés bien à plat sur le sol. Reliez-vous maintenant à votre respiration, en commençant par trois grandes inspirations par le nez et trois grandes expirations par la bouche, avant de revenir à votre rythme naturel.

À présent, visualisez une lumière qui pénètre votre corps à chaque respiration. Cette lumière, elle peut être celle du soleil ou d’un faisceau lumineux, qui entre dans votre corps par le sommet du crâne, le milieu du front ou vos narines.

Dirigez-la vers votre cœur, où déjà un petit point lumineux s’étend progressivement à toutes les parties de votre corps à chaque inspiration. Savourez les sensations qu’elle fait naître en vous qui brillez maintenant de mille feux.

Regardez la lumière déborder de votre corps, pour former une bulle de lumière autour de vous, s’agrandit, petit à petit, à chaque respiration. Elle est votre cocon, dans lequel vous avez un sentiment de bien-être et de sécurité. Elle est votre protection, qui éloigne naturellement les mauvaises énergies qui vous entourent et attire à vous celles dotées de la même vibration.

Avant de quitter l’exercice, prenez quelques instants pour revenir au contact de l’instant présent.

Visualisez cette bulle de protection à chaque fois que vous en éprouvez le besoin.

 

Vous l’aurez compris, il est très simple de pratiquer la méditation dans les transports en commun. Quelques astuces pour aller plus loin dans le lâcher-prise :

  • fermer les yeux ou les laisser mi-clos ? Comme bon vous semble !
  • si l’environnement sonore est vraiment trop présent, et si vous en avez un, mettez un casque antibruit sur vos oreilles !
  • n’hésitez pas à vous amuser avec le contexte : l’atmosphère du métro, les bruits du tram, les paysages traversés par le bus et à varier les exercices.
  • coup de frein, virage un peu serré… plutôt que d’accueillir ces imprévus avec agacement, remarquez plutôt comment votre corps se comporte et travaillez votre capacité d’adaptation.

 

Comme Camille, n’hésitez pas à me contacter ou à m’indiquer en commentaire de cet article le ou les sujets que vous aimeriez voir traité(s) sur le blog ! Je me ferai un plaisir de vous répondre et d’échanger avec vous !

6 comments / Add your comment below

  1. Salut Brieg,

    Merci beaucoup pour cette réponse si détaillée à mon précédent commentaire 🙃

    Je ne connaissais pas le Hoku, c’est super intéressant et semble facile à pratiquer, je vais m’y pencher. La méditation dans les transports est, peut être, un trop grand challenge pour moi qui n’ait pas l’habitude de méditer mais ça donne envie de s’y essayer.

    J’ajouterai d’être agréable et de sourire quand on le peut, car si les énergies négatives peuvent vite plomber, l’inverse est tout aussi vrai il me semble (on en tout cas j’ai envie d’y croire !). Personnellement, il suffit d’une personne sympa qui va me laisser passer, me faire un sourire ou juste prendre le temps de s’excuser si elle me bouscule pour me redonner la pêche.

    ps : j’ai totalement eu l’image du grand gaillard dans le métro chinois, si bien que j’ai cru y être moi aussi pendant une fraction de seconde 🙈 Si je peux, depuis mon canapé, me retrouver dans le métro serait-ce un signe que je pourrai, depuis le métro, me projeter dans mon canapé, au calme et apaisée ☁️

  2. Héhé, mais de rien ! Très heureux si l’article a pu te donner quelques idées 🙂
    N’hésite pas à partager tes feedbacks après mis les conseils qui te parlent le plus en pratique 😉

  3. Coucou
    J’ai la chance d’habiter une petite ville et de ne pas avoir à prendre les transports en commun, mais c’est vrai que dans les grands villes, voire les mégalopoles, on se sent vite étouffés !
    Merci pour cet article et bravo pour la Une sur Blogs Campus !
    A bientôt !
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

  4. Coucou Audrey,
    Merci pour tes compliments, très heureux de savoir que l’article t’a plu 🙂
    Je suis allé faire un tour sur ton site, j’aime bcp !

    À très vite !
    Brieg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us
Follow Me
Tweet